Un rêve de sportif au Pied du Pain de sucre - bénévole à Rio

Apporter sa contribution aux Jeux de Rio et y célébrer son anniversaire – de quoi faire rêver bon nombre d’entre nous. Pour Simone Dietrich, ce rêve deviendra très bientôt réalité. Mais avant de s’envoler pour Rio, cette femme âgée de 39 ans doit tout d'abord régler des questions d’ordre pratique: «Je pourrais préparer beaucoup de valises - mais je ne peux en prendre qu’une pour Rio». L'enseignante d'école primaire plaisante: «Je dois donc faire une sélection très rigoureuse». Elle souhaite surtout emporter un sac à dos et des chaussures de randonnée pour sillonner un parc naturel à proximité de Rio après la fin des Jeux. Elle y tient, même si elle n’est pas certaine d’en avoir vraiment le temps.


Foto: màd

Simone Dietrich apportera son soutien aux athlètes en lice de ces Jeux. Il y a deux ans, elle s’était annoncée en tant que bénévole en s’inscrivant sur le portail en ligne. Tout semblait alors encore si lointain. A ce moment-là, elle ne savait pas encore ce qui l’attend – et aussi si son employeur serait d’accord de jouer le jeu« Mais une fois le processus de sélection lancé, je me suis dit que j’avais quand même de bonnes pour ce que ça marche ». En effet, elle parle couramment le portugais brésilien, et a déjà visité le pays à plusieurs reprises.

Il y a quelques mois, après avoir passé plusieurs entretiens, elle a appris qu'elle partait pour de bon à Rio en tant que bénévole! Sa joie fut immense – non seulement en vue de l'événement, mais aussi du fait que tout se passait comme prévu. Simone admet, en faisant un clin d’œil, qu’il y a néanmoins une petite ombre au tableau: «C’est seulement une fois à Rio que je saurais exactement ce que je vais faire». Une organisation qui ne correspond vraiment pas au tempérament de Simone Dietrich. «En fait, je préfère tout planifier de manière précise». Mais pour Rio et cet engagement elle est prête à faire avec. Après tout, c’est toujours un peu chaotique en Amérique latine, même si au final ça fonctionne très bien.

Elle se réjouit tout particulièrement d’encadrer la délégation paralympique suisse à l’issue de ces Jeux afin de faire découvrir aux athlètes la ville ainsi que la culture brésilienne. Il s’agit là de l’un de ses traits de caractère: partager sa joie avec les autres et s’engager. En tant que gymnastique , elle a réalisé l'importance de l’engagement des bénévoles de Swiss Volunteers. Depuis qu’elle n’est plus aussi active qu’avant, elle en profite pour s’engager: Simone est active depuis des années déjà en tant que bénévole, comme lors du championnat d’Europe de VTT & Trial, des Special Olympics, du championnat du monde de hockey universitaire et surtout lors du meeting d’athlétisme Weltklasse à Zurich où elle rencontre régulièrement les mêmes passionnés de sport parmi les bénévoles. «C’est presque comme une famille», se réjouit-elle. Au-delà de toutes ces barrières qui peuvent séparer les gens les uns des autres, ces manifestations permettent de construire des liens amicaux. Comme c’est notamment le cas avec l’un des bénévoles, clairement plus âgé qu’elle, qui lui tient particulièrement à cœur. «C'est justement ce qui est beau dans le sport – d’autant plus en tant que bénévole» souligne-t-elle. «Les différences sont balayées et on se concentre uniquement sur l’objectif commun.»

...Vejo vc no Rio...


sendafriendprint